SEP

3 bonnes raisons d'être minimaliste avec une SEP

Le minimalisme, c'est à la mode.
Ca réduit le stress. C'est bon pour l'esprit. C'est bon pour le porte-monnaie. C'est bon pour la planète.

Alors autant vous dire qu'on aurait tort de s'en priver !

Et je peux d'ores et déjà vous dire que cet article sera suivi d'autres explications sur le sujet, pour aller un peu plus loin et pour ceux qui veulent essayer : ce sera le thème du mois d'avril !

Lire la suite

Histoire d'une NORB

Comme pour beaucoup de malades, ma SEP m'a gratifiée d'une bonne névrite optique, à ses débuts.

Elle a été particulièrement récalcitrante, au point que les médecins ont fini par la laisser tranquille et abandonner les traitements.

Mais moi j'ai continué mon travail, et 7-8 ans plus tard, je récolte le fruit de ce travail !

Lire la suite

Combattre la maladie ? ou vivre avec ?

Quand on écoute des témoignages de malades, quelle que soit la maladie, une tournure revient très régulièrement : “chaque jour est un combat”.

Moi j’trouve ça fou : vous avez une idée de la force et de l’énergie qu’il faut, pour faire une baston ?!? Moi j’ai pas ça en stock !!! Et puis j’suis grosse comme une crevette alors si j’commençais à m’battre, j’aurais rapidement perdu...

Oui, je sais, c’est une métaphore... Mais en dehors de la rhétorique, je pense que le choix des mots reflète notre état d’esprit. Et quand on se retrouve face à la maladie, il y a deux écoles : se battre, ou devenir pote.

 

Lire la suite

Un site internet pour SEPas Sorcier !

Nouvelle étape pour SEPas Sorcier : avoir un site internet pour mettre les informations à la disposition des gens sans forcément passer par Facebook !

Il sera plus facile d'y retrouver toutes les informations relatives à la maladie, puisqu'elles seront "rangées" dans des catégories afin de repérer rapidement les articles qui parlent des sujets qui vous intéressent.
On trouvera également les articles liés directement à SEPas Sorcier, aux activités proposées, voire aux événements...?

La partie blog me permettra de continuer à écrire des posts plus persos, qui ne traitent pas de la maladie de façon générale et scientifique, mais de MA vision de la maladie, de mes réflexions sur la façon de l'appréhender, ou encore de mes projets persos, même !

Le site est actuellement en construction, mais je travaille activement pour qu'il devienne la structure sur laquelle on pourra appuyer l'activité complète, et un réel outil de communication / éducation thérapeutique / coaching / formation !

Nous vous souhaitons une bonne visite : n'hésitez pas à envoyer toutes vos suggestions grâce au formulaire de contact :D

A bientôt,

Delphine.

Comment j'ai appris mon diagnostic

Une infirmière de l’hôpital vient me voir dans la chambre : “Mademoiselle est-ce que vous voulez bien me suivre ? Je dois vous parler.” En effet, pour des raisons de secret médical, il ne faut pas parler devant la dame qui partage ma chambre. On va donc me parler… dans le couloir ! La notion de secret médical est quelque chose de fondamental. “Au vu des éléments de votre dossier, nous attendions les résultats de la ponction lombaire pour pouvoir fixer un diagnostic. Et les analyses sont assez claires : on pense que vous avez une sclérose en plaques. Un médecin viendra vous voir dans la journée et vous proposer un traitement adapté. Vous avez des questions ?” Ben j’sais pas… c’est quoi, une sclérose en plaques ? Ça marche comment ? C’est quoi le traitement ? “Je ne suis pas médecin, mais vous pourrez poser toutes ces questions au neurologue quand il viendra vous voir tout à l’heure.” Ah bah c’était bien la peine de me demander si j’avais des questions ! Le médecin sera presque aussi évasif : c’est une maladie auto-immune, c’est les anticorps qui attaquent votre système nerveux central… mais là il n’a pas le temps de trop rentrer dans le détail mais il repassera quand il aura vu tous les patients : je ne l’ai plus revu.

“Vous allez mourir, mais on n’a pas le temps de vous expliquer pourquoi.” Voilà ce qu’on entend quand on ne sait pas ce qu’est une SeP. Aucune connaissance de la maladie, de son fonctionnement, donc aucune idée de la façon dont elle peut évoluer, ni de ce qui peut la faire se développer ou au contraire régresser… Et c’est à partir de cette absence d’information que vous allez devoir informer vos proches, retourner au travail, et continuer à vivre.

Lire la suite